Accueil du site > Edito > Bas les masques !

Bas les masques !

lundi 5 novembre 2012

Pour autant qu’il m’en souvienne lorsque Mitterand a été élu, on avait annoncé la venue des chars soviétiques à Paris. Non seulement les soviétiques n’ont pas pris la peine de se déplacer mais de plus les privatisations n’ont jamais été aussi loin.

Avec la venue de Hollande au pouvoir, nous assistons à une tragi-comédie ! La première c’est celle du non respect de la démocratie. Les grandes fortunes veulent partir, fuir, le socialisme. Que dirions-nous si, lorsque un président de droite est élu, les travailleurs de peur de se faire tondre prenaient la fuite ? Non seulement cela ne s’est jamais vu, d’une part parce qu’ils n’ont pas les moyens de partir, d’autre part parce qu’ils sont généralement plus respectueux des instances démocratiques.

Que faut-il y voir dans ces chantages ? Si ce n’est l’aveu que non seulement ils ne sont pas de la même classe que les travailleurs, mais également que si tout ne va pas comme ils le veulent, alors ils se déclarent ouvertement ennemis de classe !

Les rois du calcul avaricieux, les opportunistes, les rapaces de toutes espèces se déclarent de plus en plus ouvertement. Ainsi, les jeunes entrepreneurs se font appeler "pigeons" et la Fédération des entrepreneurs privés "aigles" et n’hésitent pas à donner leurs directives aux politiques ! Mais si au juste ces vautours, charognards qui ne veulent pas dire leur nom se masquent en pigeons, on se demande comment nous pourrions appeler les travailleurs pauvres, ceux de plus en plus nombreux qui vont au restaurant du coeur ? Comment appeler les Français qui font appel au secours populaire ? A Caritas ? Sans doute ces ennemis de classe, s’ils ont appris l’avarice et l’opportunisme, ne connaissent rien au partage !

On s’est encore offusqué de ce que le gouvernement socialiste propose de taxer les oeuvres d’art ! Et ainsi de suite à chaque fois que l’on trouve un moyen de renflouer les caisses de l’Etat. Il y a une levée de boucliers de la part des marchands qui crient au scandale.Que voulez-vous, Mesdames et Messieurs Bettencourt, Pineault, Lagardère, Dassau, Bouyques, Arnaud, Bolloré, Bettencourt et les autres, pourraient être grugés !! Mais au juste, le discours de la solidarité entre êtres humains qui le tiendra ?

La solidarité, le partage, la convivialité : ciment de cohésion sociale...Où se cachent-ils ?

La Suisse peut se gausser que la France se choisisse des socialistes au gouvernement ! A grand coup de médias, de télévisons, on nous montrait des Ferrarri, des grosses cylindrées traverser la frontière pour trouver refuge dans la caverne d’Ali Baba, effrayant le peuple avec le mot "socialiste" ! Vous vous rendez compte, ils ont un président socialiste ! Comme quoi les ennemis de classe n’ont pas de frontière...

Spara

Répondre à cette brève

nous contacter | plan du site | RSS 2.0